Extensions / Type de fichier


On a l’habitude d’associer les extensions de fichiers avec les applications qui vont les manipuler. C’est d’ailleurs précisément ce que fait le système d’exploitation de votre ordinateur. Cette classification est adaptée pour les extensions spécifiques à un logiciel mais pour tous les fichiers qui reposent sur un format standard et/ou public, il est plus clair de les classer par grande famille d’applications.

 

Préambule

Pour un type de fichier, et par là pour une extension donnée, il peut y avoir un ou plusieurs logiciels de manipulation de ces fichiers. De plus, la plupart du temps, l’extension (par exemple AVI) ne caractérise pas complètement le fichier, mais seulement sa famille. C’est seulement l’entête du fichier qui permettra de déterminer précisément le format précis du fichier. Elle contiendra par exemple qu’il s’agit d’une vidéo au format XviD version 1. Avant de voir plus précisément ces familles de fichiers, sachez qu’il existe deux grandes catégories de fichier : les fichiers texte et les fichiers binaires. Les fichiers texte sont lisibles avec un simple éditeur de texte (tel que le bloc-note), alors que les fichiers binaires ne sont lisibles que par des applications spécialement conçues pour les manipuler. Les extensions citées dans ce document font partie des plus courantes, si vous ne trouvez pas ici l’extension qui vous préoccupe, une liste quasi exhaustive se trouve ici (attention, plus de 1 Mo à charger)

Les fichiers texte

Ces fichiers portent les extensions TXT, LOG, DAT, etc. Ils contiennent des données de texte non formatées et peuvent être lus par de très nombreux logiciels. D’autres fichiers texte contiennent néanmoins une structure, notamment en programmation. Les extensions sont par exemple BAT, C, VB, CPP, H, JS, CLASS, PAS, ADA, PHP, ASP… Ils ne concernent en général que les programmeurs d’applications. Les fichiers HTML ou HTM (voir fichiers web) et XML entrent aussi dans cette catégorie.

Les images bitmap

Ces fichiers contiennent des images fixes. Ils proviennent de logiciels de dessin, d’appareils photo, de scanners ou d’autres périphériques capables de générer des images. Les extensions les plus courantes sont : BMP, JPG ou JPEG, GIF, TIFF. La plupart des logiciels de manipulation d’images lisent ces fichiers. Le format libre PNG tend à remplacer GIF et JPG.

Les vidéos

Ces fichiers contiennent des films. Les extensions courantes sont : AVI (Audio Video Interleave) MOV, et MPEG ou MPG. Les logiciels qui manipulent ces fichiers utilisent généralement d’autres composants logiciels : les codecs (codeur/encodeur). Le système contient généralement quelques codecs courants, et il est possible d’en ajouter d’autres, la plupart sont gratuits. Les codecs les plus courants sont : MPEG1, MPEG 2, DIVX, DVSD (camescope DV), QT, Microsoft Video 1. Le format libre XviD tend à remplacer DivX. Pour le web, il est utile que le fichier puisse commencer à être lu avant la fin de son télé chargement : c’est le streaming. Les fichiers vidéo de ce type ont les extensions RM (Real Video), MOV ou QT (QuickTime) ou WMV (Windows Media).

Les sons

Les extensions les plus courantes des fichiers son sont : WAV, MP3. Le format libre OGG tend à remplacer MP3. Les logiciels qui manipulent ces fichiers utilisent ou non des codecs audio. MP3, OGG sont lisibles en streaming : Le début du fichier est lisible sans que le fichier soit complet.

Les documents imprimables

Il s’agit de fichiers destinés à être imprimés, ou visualisés sur écran. Les extensions courantes sont : PS ou EPS (PostScript) et PDF (Portable Document Format). Ils garantissent que ce qui sera imprimé est bien identique à ce qui a été généré.

Les fichiers web

Un site web peut contenir toutes sortes de fichiers. Cependant, les navigateurs web sont conçus pour interpréter les instructions des fichiers d’extensions HTML ou HTM, qui sont des fichiers texte. Ils savent lire également les fichiers images bitmap et les animations Flash (SWF). Les fichiers d’extension PHP, ASP, CGI contiennent des scripts exécutés sur le serveur web. Ils ne concernent que les programmeurs du site.

Les fichiers d’exécution des logiciels et système

Ces fichiers sont utilisés par les logiciels ou le système d’exploitation lui-même. Les extensions principales sont EXE, DLL, OCX (EXE et O sous linux). Un programme d’installation portera par exemple l’extension EXE. Il peut arriver que l’utilisateur ait à copier des EXE ou des DLL pour ajouter des fonctionnalités à un logiciel déjà installé, par exemple sa traduction en Français.

Attention :

Ces fichiers peuvent contenir des virus ou des espions.

Les fichiers compressés

Les fichiers d’archive compressés prennent les extensions ZIP, TAR.GZ, RAR, ARJ, CAB, …

Les autres fichiers de format public

Un certain nombre de formats de fichier sont destinés à faciliter le portage d’un logiciel à l’autre. Leur format est connu et peut être utilisé par tout éditeur de logiciel. L’inconvénient est qu’il s’agit toujours d’un « plus petit commun dénominateur ». On peut citer :

  •  le RTF (Rich Text Format), qui permet de conserver un texte avec son enrichissement, lisible par tout traitement de texte ;
  •  le CSV (Comma-separated values), fichier texte formaté lisible par les tableurs ;
  •  l’IGS ou IGES pour les logiciels de CAO.

Remarque :

Les fichiers XML, plus récents, qui utilisent une définition (DTD) publique font aussi partie de cette catégorie.

Les fichiers associés au logiciel qui les manipule

Dans cette catégorie entrent tous les fichiers dont le format est spécifique aux logiciels qui les manipulent. En particulier, c’est le cas des fichiers bureautique et des images vectorielles. Bien que fortement associés à un logiciel, ces fichiers peuvent être lisibles, partiellement ou complètement, par d’autres logiciels. Par exemple, les fichiers de la suite bureautique de Microsoft peuvent être également lus et écrits par LibreOffice.org (cf. fiche). Quelques exemples pour les logiciels les plus répandus avec les extensions générées :

  • LibreOffice.org : ODT (texte), ODM (modèle), ODS (classeur), ODP (présentation), OD* en général ;
  • Microsoft Word : DOCX (document) DOTX (modèle), Excel : XLSX (document), XLTX (modèle), PowerPoint : PPTX, PPSX, POTX (modèle) ;
  • Adobe Illustrator : AI, FrameMaker : DOC (document texte) PhotoShop : PSD PaintShopPro : PSP.